La certification d’un objet connecté

Quelque soit le pays dans lequel on veut le commercialiser, la certification de son produit IoT est très souvent une aventure… à laquelle nous ne sommes pas toujours correctement préparés !

Voici quelques points qui pourraient vous y aider.

Les certifications sont variées.

Il ne faut pas confondre les certifications réglementaires liées au pays de commercialisation (Red pour l’Europe, FCC pour l’Amérique du Nord, etc…) et les certifications relatives aux technologies radio embarquées dans le produit (Certification de la WiFi-Alliance pour le Wi-Fi, Sigfox Ready Certification pour SigFox, etc…).

La plupart du temps il faudra passer ces 2 types de certifications pour un même produit.

logo fcc axible objet connecté        wifi alliance axible objet connecté          logo sigfox ready axible objet connecté

Le piège de “l’auto-certification”

Certaines certifications n’imposent pas la validation par un organisme ou laboratoire homologué. C’est la cas notamment de la certification “CE”. Il est autorisé d’apposer le marquage “CE” sur votre produit si vous êtes en mesure de prouver (par un rapport de tests fait en interne par exemple) que votre produit est conforme aux normes.

Cependant, à moins d’avoir un spécialiste des normes réglementaires dans vos équipes et une chambre anéchoïque sous la main, vous n’aurez d’autres choix que de passer par un laboratoire externe pour sélectionner les tests nécessaires, les exécuter et bâtir le rapport.

logo CE axible objet connecté

Les certifications coûtent cher.

Le coût des certifications peut avoir un impact non négligeable sur le coût de revient d’un produit. Notamment lorsque l’on conçoit des produits à bas coût et en relativement faible volume (jusqu’à quelques dizaines de milliers de pièces).

Par exemple la certification RED (ex CE) d’un produit SigFox simple revient à environ 10K €.

Cela peut donc être un paramètre à prendre en compte dès l’étude de marché.

Les certifications prennent du temps.

Entre les labos surchargés qui peuvent avoir des délais de 3 mois pour la réservation des essais, le déroulé des tests, le temps de rédaction des rapports d’essais et l’éventuelle homologation finale, il faut compter plusieurs mois entre les premiers contacts avec un laboratoire et la possibilité de mettre son produit sur le marché.

Lorsque l’on prévoit un time-to-market court (inférieur à un an), il est impératif de commencer les démarches dès le début du projet.

Pré-certifier le produit, un investissement souvent rentable

Si vous ne voulez pas ajouter des coûts et des délais supplémentaires, mais surtout si vous ne voulez pas prendre de risque, il est intéressant de faire des tests de pré-certification. C’est à dire exécuter les tests principaux ou les plus sensibles en amont de la certification officielle. Cela permettra de faire d’éventuelles retouches sur votre design sans avoir à repasser entièrement la certification.

Si vous n’avez pas les équipements nécessaires pour le faire vous-même les laboratoires peuvent vous proposer cette prestation.

Certifier le hardware ET le logiciel, oui mais….

En théorie, pour que la certification soit valide il faut que les tests soit effectués sur la version finale du hardware et du logiciel embarqué.

Pour la partie hardware, pas de souci, il suffit d’attendre de l’avoir figée pour passer les tests.

Pour la partie logicielle c’est beaucoup plus compliqué !

D’une part si votre produit peut être mis à jour à distance, son logiciel évoluera fatalement au cours du temps…

D’autre part si les tests de certifications nécessitent que votre produit émettent 1000 trames radio et que votre produit en émet une par jour, cela risque d’être problématique…

Dans les faits 99% des produits nécessitent de développer un logiciel spécifique… se rapprochant le plus possible du logiciel final.

Il est primordial de clarifier au plus tôt avec le laboratoire les différents modes de test qui devront être implémentés et les différents moyens de contrôle lors des test (affichage sur un écran, clignotement d’une LED, bouton poussoir, etc…). N’hésitez pas à initier cette discussion avec le laboratoire. En effet il est souvent sous-entendu que vous maitrisez parfaitement les normes réglementaires et êtes au fait de toutes leurs subtilités.

En résumé, en anticipant au maximum les coûts et les démarches auprès des laboratoires, il n’est pas impossible de vivre sereinement cette belle expérience sinon, Axible est là pour vous accompagner.

Cet article a été rédigé par

julien axiblejulien Brongniart, Hardware Team Leader
2018-04-26T15:22:03+00:00décembre 14th, 2017|Technologie|